Fables de La Fontaine

Le lièvre et la tortue

Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. Le lièvre et la tortue en sont un témoignage. Gageons, dit celle-ci, que vous n’atteindrez point Si tôt que moi ce but ? Êtes-vous sage ? Repartit l’animal léger. Ma commère, il vous faut purger Avec quatre grains d’ellébore. Sage ou non, je parie encore. Ainsi fut fait ; ...

Lire la suite...

La grenouille qui veut se faire aussi grosse…

La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf Une grenouille vit un Boeuf. Qui lui sembla de belle taille. Elle qui n’était pas grosse en tout comme un oeuf, Envieuse, s’étend, et s’enfle, et se travaille, Pour égaler l’animal en grosseur, Disant :  » Regardez bien ma soeur ; Est-ce assez ? dites moi ; n’y suis-je ...

Lire la suite...

Le loup et l’agneau

La raison du plus fort est toujours la meilleure : Nous l’allons montrer tout à l’heure. Un agneau se désaltérait Dans le courant d’une onde pure. Un loup survient à jeun, qui cherchait aventure. Et que la faim en ces lieux attirait.  » Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? Dit cet animal plein de rage : ...

Lire la suite...

Le corbeau et le renard

Maître Corbeau, sur un arbre perché, Tenait en son bec un fromage, Maître Renard, par l’odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage :  » Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau, Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau ! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le phénix des hôtes de ...

Lire la suite...

La cigale et la fourmi

La cigale ayant chanté Tout l’été, Se trouva fort dépourvue Quand la bise fut venue : Pas un seul petit morceau De mouche ou de vermisseau. Elle alla crier famine Chez la fourmi sa voisine, La priant de lui prêter Quelque grain pour subsister Jusqu’à la saison nouvelle.  » Je vous paierai, lui dit-elle, Avant l’août, foi d’animal, Intérêt et ...

Lire la suite...

Le rat des villes et le rat des champs

Autrefois le rat de ville Invita le rat des champs, D’une façon fort civile A des reliefs d’ortolans. Sur un tapis de Turquie Le couvert se trouva mis. Je laisse à penser la vie Que firent ces deux amis. Le régal fut fort honnête : Rien ne manquait au festin ; Mais quelqu’un troubla la fête Pendand qu’ils étaient en ...

Lire la suite...